La playlist de la semaine

Peux-tu te présenter ? 

Salut moi c’est Tchaz, non c’est pas mon vrai nom. Je suis le chanteur et parolier de STEVE AMBER, je joue aussi les instruments de remplissage qu’on entend à peine : guitare rythmique, nappes de synthé. J’ai aussi un projet solo : Pirate Machine. Vous pouvez aller liker la page sur les réseaux, mais malheureusement il n’y a encore aucun contenu. But that might change dans les mois à venir. Oui, je suis bilingue et je me la pète, get over it.

Et en un mot ? 

Atypical ?

Quel est ton rôle au sein du label ? 

La chose la plus utile jusqu’à présent : j’ai supervisé la première session de live sessions TADAM. J’aime faire de la vidéo, j’aime aider des groupes indés, j’aime donc faire des vidéos de groupes indés.

Qu’est-ce que tu aimes chez TADAM ? 

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Et partir à l’aventure avec ses amis, c’est toujours un bon plan !

Quel est ton parcours musical ?

J’ai appris la guitare ado dans l’espoir de faire mon intéressant. Ça à marché. L’étape d’après c’était d’avoir un groupe, et je me suis senti encore plus intéressant. Puis j’ai découvert qu’écrire de la musique me permettait de me recentrer, de mieux me comprendre. J’ai arrêté de faire de la musique pour impressionner les gens. Je fais de la musique pour moi.

Quelles sont tes influences ? 

Voir playlist en fin de page.

Un artiste que tu écoutes mais que t’assumes pas trop ? 

Music is subjective darling, et le regard des autres c’est sympa deux minutes mais si ça t’empêche de faire des trucs qui ne regardent que toi, what’s the point ?

Ton meilleur souvenir de concert

Fat White Family. C’est pas mon groupe préféré, mais leur concert à Rock en Seine il y a quelques années m’a scotché. Huit personnes sur scène, ça permet de recréer la richesse d’un album tout en gardant la puissance d’un concert live. Si vous n’avez pas l’impression que j’ai des étoiles dans les yeux en vous décrivant cela, laissez-moi vous faire une petite confidence : la musique live c’est pas mon truc préféré. Et si vous dites « n’importe quoi, je t’ai vu danser comme un ouf au premier rang”, oui. C’est vrai. Je le fais souvent. 

Ta pochette d’album préférée

Goodbye Bread de Ty Segall. La pochette est une photo de Bread, le chien de Ty. On m’a fait remarquer que je lui ressemblais, avec mes cheveux longs, et depuis je rêve de trouver un t-shirt de cet album.
Y’en a qui disent que c’est un EP, bref, who cares?

Une BO de film qui t’a marqué 

Le seigneur des anneaux. J’étais ado lors de la sortie, et autant dire que la musique est gravée sur l’intérieur de mon crâne. Je suis plutôt sûr que la moitié des morceaux que je compose plagient de près ou de loin les leitmotiv de la trilogie.

Ton album préféré ou un TOP 3 ! 

Th Da Freak – The Hood
Elliott Smith – Either/Or
Ty Segall – Goodbye Bread. No, Melted. No, Twins.

Le 1er disque que tu as écouté ? ou un artiste qui a été une révélation pour toi ? 

Trois révélations :
Elliott Smith, qui m’a fait chialer.
Ty Segall, qui m’a fait me remettre en question.
Th Da Freak, qui m’a inspiré.

C’est quoi ton titre du moment, celui que tu écoutes en boucle ou que tu forces à mettre en soirée en criant “CA C’EST MA CHANSON!!!” ? 

 “Thick Head” de Th Da Freak. “Oooooooooooouuuuh ! Ouuh, ouuh, ouhouhouh !”

Si on veut te faire chialer, il faut mettre quel son ? 

D’habitude, Elliott Smith. Mais je sens que je suis arrivé à un moment de ma vie ou je dois muer, trouver un.e nouvel.le artiste qui saura parler à mon âme. Je cherche.

Un mot pour décrire ta playlist ? 

Flabbergasting.

Et tes parents ils écoutaient quoi ? A quoi étais-tu bercé ? 

Nutcracker de Tchaïkovski. Jimmy Hendrix, Led Zeppelin… Enfin là je parle des choses que j’aimais bien. Mon père à toujours eu un truc pour le jazz de vieux. Personnellement, j’ai toujours préféré le silence.

A quel moment écoutes-tu le plus de musique ? 

Quand je découvre un artiste qui joue quelque chose qui, sur papier, ne devrait pas me plaire. Et que ça me plait. Rien de mieux pour me faire écouter un album en boucle de façon obsessionnelle. I’m looking at you, Andy Shauf.

Question pour les geek de matos, sur quoi tu joues ? Quel est ton set-up ? 

Guitare acoustique : Je joue sur une takamine tan10c. Je préfère la martin de mon ami Fred, mais pour la scène, ma takamine est largement le plus pratique à sonoriser.

Synthé : J’ai un orgue Elka des années 70, impossible à transporter, qui fait les nappes les plus satisfaisantes du monde. Mais pour la scène, j’utilise un vulgaire microkorg (don’t worry korgy, I still love you)

Guitare Electrique: J’ai investi dans une petite danelectro qui fait son taf, mais récemment j’ai testé la Jazz master de ma copine branché dans un Moog Sub Phatty. C’est peut-être un peu overkill comme setup, mais le résultat est un son garage inégalable. Thank you Paul for the tip 😉

Le mot de la fin 

Pendant le confinement, tous mes potes ont commencé leurs side projects divers. J’ai un dossier sur mon ordi avec toutes les démos que j’ai réussi à me procurer. Et c’est hénaurme. En ce moment c’est ça qui me fait rêver. Je n’ai pas pu faire de playlist avec ces morceaux (for obvious reasons) du coup je vous laisse avec un florilège de mes “influences”.

La playlist

Th Da Freak and Friends – Really Digging Jay Christ
Wand – Stolen Footsteps
Damaged Bug – Photograph
Ty Segall – Goodbye Bread
MNNQNS – Limits of Town
Elliott Smith – Twilight
Penelope Isles – Round
Thee Oh Sees – Sticky Hulks